AVANTAGES ET RISQUES DES OBLIGATIONS

 

Sur ClubFunding les investisseurs prêtent à des entreprises en souscrivant à des obligations simples à taux fixe émises par ces entreprises. 

AVANTAGES

 

Un rendement attractif et connu à l’avance : c’est le taux d’intérêt ou coupon payé par les obligations (hors frais et fiscalité).

 

Un horizon d’investissement maitrisé : vous savez à quelle(s) date(s) l’obligation sera remboursée (en totalité à l'échéance pour les maturités jusqu’à 3 ans, en partie annuellement pour celles entre 3 et 6 ans)

 

RISQUES

 

Un risque de crédit sur l’entreprise émettrice : si celle-ci fait défaut,  vous pouvez perdre jusqu’à l’intégralité des sommes prêtées. ​

 

Un risque d’illiquidité : Les obligations n’étant pas cotées, vous devrez très certainement attendre les remboursements pour récupérer les sommes investies.
 
 
 
 

Par souci de lisibilité pour ses investisseurs, ClubFunding propose à ce jour uniquement des obligations simples à taux fixe. Ces obligations ne sont pas convertibles en actions.

 

 DIVERSIFIEZ LES RISQUES

Mutualisez le risque de crédit : investissez une faible partie de votre épargne sur une même entreprise, et sélectionnez différents projets, dans différents secteurs et différentes régions.

 

Investissez seulement la partie de l’épargne que vous êtes prêt à immobiliser et variez les maturités. Souvenez-vous que lorsque l’obligation est à plus de 3 ans, vous recevez un remboursement partiel chaque année.

 

 TOUT COMPRENDRE SUR LES OBLIGATIONS

Une obligation est un titre financier qui représente la dette contractée par son émetteur (ici l’entreprise qui finance son projet) auprès de ses prêteurs (ici les investisseurs, membres de ClubFunding).

 

Le contrat d’émission des obligations détermine avec précision les conditions du prêt (montant, intérêts, remboursement, date de début ou date d’émission, date de fin ou date de maturité…).

 

Les PME avaient jusqu’à présent peu recours à ce type de financement, le placement devant se limiter à un cercle restreint d’investisseurs ou faire l’objet d’un prospectus visé par l’Autorité des marchés financiers (AMF) pour pouvoir les proposer aux investisseurs particuliers. L’ordonnance de mai 2014 relative au financement participatif redonne ses lettres de noblesse aux obligations privées.

 

Les entreprises françaises peuvent désormais émettre des emprunts au moyen du financement participatif, à hauteur de 1 million d’euros par période de 12 mois. Ces opérations permettent de se financer auprès d’un grand nombre d’investisseurs, avec un formalisme allégé, en passant par un Conseiller en investissements participatifs (CIP), profession régulée par l’AMF. Le rôle du CIP est de mettre en relation entreprises et investisseurs dans le cadre d’un financement participatif tout en les conseillant.

 

 LES GARANTIES DU CIP

L’activité de Conseiller en Investissements Participatifs est régulée par l’Autorité des marchés financiers (AMF) et régie par les réglementations européenne et française de protection des épargnants.

 

Le CIP met en relation emprunteurs et prêteurs via un portail internet. Sa mission principale est de s’assurer que les investisseurs reçoivent une information complète, compréhensible et cohérente. Sa responsabilité est de vérifier avec chaque investisseur, par le biais d'un questionnaire, que les produits proposés sont adaptés à ses connaissances, son expérience, sa situation patrimoniale et ses objectifs d'investissement. Toutes les réponses sont confidentielles et couvertes par le secret professionnel.

 

ClubFunding s’astreint d’une part à une sélection rigoureuse des projets via un Comité des Risques, et d’autre part à une politique stricte de gestion des conflits d’intérêts.